jui.
2016
8

La respiration

Nouveau-né
La respiration

Dès que le nez et la bouche entrent en contact avec l'air ambiant, la première respiration s'instaure; vous voyez la poirtrine se soulever plus régulièrement que chez l'adulte. Cette respiration, qui est le premier signe de la vie, naît avec l'enfant. Avec une rapidité étonnante, un profond bouleversement s'est produit dans l'organisme du nouveau-né. Quelques secondes avant de naître, le foetus vivait encore de l'oxygène que sa mère lui fournissait. Son sang, partant du coeur, arrivait au placenta (par les artères ombilicales), se chargeait d'oxygène qu'il puisait dans le sang maternel, et revenait au coeur (par la veine ombilicale). Le placenta jouait donc le rôle de poumon, les poumons du foetus ne fonctionnaient pas encore. Entre le coeur et les poumons du bébé, il n'y avait pas de communication.

L'enfant naît. Il est séparé du placenta. Il faut qu'il se procure lui-même son oxygène. Il ouvre la bouche, l'air s'engouffre dans ses poumons, les déplie, les gonfle, relève brutalement les côtes qui s'écartent. La cage thoracique se soulève. Les poumons deviennent roses et spongieux. Le sang venant du coeur se précipite dans les vaisseaux pulmonaires à la recherche de l'oxygène qui vient d'arriver : la circulation coeur-poumon est établie.

Le nouveau-né respire maintenant comme un adulte. Mais pendant un an sa respiration sera irrégulière, tour à tour superficielle ou profonde, rapide ou ralentie. Le cœur bat trés vite, de 120 à 130 fois par minute en moyenne, presque deux fois plus vite que chez l'adulte. Le sang ne met que 12 secondes pour accomplir une révolution complète. Chez, l'adulte, il en met 32.

Partager ce contenu

Quelques couches en promotion

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Top