jui.
2016
22

Le temps mort idéal

Enfant
Le temps mort idéal

La meilleure façon de procéder sera de placer l'enfant seul dans une pièce, et de maintenir la porte fermée. Sa résistance l'incitera naturellement à tenter de sortir n'oubliez pas qu'il est censé résister. Tou­tefois, si vous verrouillez la porte pour vous en aller, il se sentira abandonné, ce qui n'est pas le but de l'opération. Le fait que vous restiez derrière la porte, du moins lors des premiers temps morts, sera déterminant. Lorsque l'enfant sera rompu à cette pra­tique, il n'essaiera plus de sortir.

La durée du temps mort sera proportionnelle à son âge, à raison d'une minute environ par année. Quatre minutes pour un enfant de quatre ans, six minutes pour celui de six. En général, avant de l'avoir testé, les parents considèrent ce calcul comme trop optimiste. Mais il n'en est rien. Un temps mort n'a pas besoin de s'éterniser. Dès l'âge de deux ans, une minute par année suffit.

Après quatorze ans, les temps morts sont rare­ment nécessaires, mais un adolescent qui n'en aura pas connu suffisamment étant plus jeune pourra en avoir besoin, notamment lorsqu'il vous manquera de respect ou refusera de vous écouter.

Imaginons à présent ce qui se passe lorsqu'un enfant de quatre ans se voit imposer un temps mort. Il commence par résister, voire à se débattre, ce qui peut vous obliger à le porter littéralement jusque dans la pièce la plus proche. Notons au passage que cette pièce ne sera pas obligatoirement sa chambre. Une fois reclus, il va se mettre en colère, crier, et tenter de sortir. Au bout de deux minutes, il lâchera la poignée, comprendra sa défaite, et se mettra à pleurer. Encore une minute, et il passera à une phase plus tendre et vulnérable : la peur. Peut-être glissera-t-il alors ses petits doigts sous la porte en vous sup­pliant de le laisser sortir.

À ce stade, vous pourrez lui annoncer qu'il n'en a plus que pour une minute avant de sortir. Rien ne s'oppose à ce que vous le rassuriez tout au long de cette épreuve. Au contraire. Veillez à ce qu'il sache en permanence que vous êtes toujours là, que vous n'allez pas partir, et qu'il aura bientôt le droit de sortir. 

Partager ce contenu

Quelques couches en promotion

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Top